Souvenons-nous de ses bénédictions – Michael Youssef

Un engagement de cœur – Michael Youssef
janvier 21, 2019
Notre trésor – Michael Youssef
février 4, 2019

Souvenons-nous de ses bénédictions – Michael Youssef

“Tu te souviendras que tu as été esclave en Égypte et que l’Éternel, ton Dieu, t’en a fait sortir avec puissance et force.” (Deutéronome 5:15))

Les Écritures nous montrent le cœur de Dieu et la profondeur de sa déception quand son peuple l’oublie et oublie ses compassions, ses bénédictions et sa grâce passées. Dieu avait établi des fêtes et festivals tels que le Yom Kippur, Rosh Hashanah ou la Pâque, afin de permettre aux Israélites de se rappeler constamment sa grâce qui les a délivrés de l’esclavage en Égypte et les a conduits en Terre promise. Il leur offrait ainsi un rappel visible et tangible de son œuvre. De même, dans le Nouveau Testament, Jésus a établi la sainte cène et le baptême pour nous rappeler – grâce à des signes visibles – son incroyable amour envers nous.

Pourquoi Dieu désire-t-il que nous nous souvenions ? Cela n’a rien à voir avec de quelconques insécurités personnelles (il n’en a aucune) ; il s’agit de nous donner les moyens de bien le louer. Chaque fois que vous vous rappelez la profondeur de l’amour de Dieu envers vous, il vous invite à l’aimer davantage et plus profondément en retour. Chaque fois que vous vous souvenez de son amour incomparable, cette pensée vous apporte guérison et plénitude, et vous pousse à répondre par l’adoration et la soumission. Chaque fois que vous vous rappelez son immense sacrifice, vous êtes rempli d’espérance et de confiance : il peut à nouveau le faire. Quand nous nous souvenons de ces choses, c’est autant pour sa gloire que pour notre bien.

Si vous vous sentez abattu et découragé, c’est que vous avez oublié quelque chose de vital. Retournez là où vos soucis ont commencé et demandez-vous : « Comment en suis-je arrivé là ? » Évaluez votre mode de pensée. Êtes-vous concentré sur vos échecs ou sur la fidélité de Dieu ? Regardez en arrière, et souvenez-vous plutôt des moments où il a manifesté sa fidélité.

Nos souvenirs passés sont liés à notre espérance à venir. C’est pourquoi il est capital d’aimer Jésus avec notre mémoire. Beaucoup ne grandissent pas en Christ parce qu’ils agissent comme s’ils étaient prisonniers de leur passé. Mais Christ a brisé les chaînes du péché – nos péchés passés, présents et futurs. Laissez tomber ces chaînes et voyez votre croissance en Christ en vous concentrant sur sa fidélité plutôt que sur vos erreurs.

Le Psaume 42 est un excellent exemple. Il nous montre comment aimer le Seigneur avec notre mémoire peut nous remplir d’espoir, nous tirer du découragement et rendre notre foi plus fervente. David y présente un problème et une solution : « Pourquoi être abattue, mon âme, et gémir en moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ! » (Psaume 42:6). Que vous soyez dans la vallée ou au sommet, que le cri de David soit votre prière.

Prière: Merci Père pour toutes les fois où tu m’as délivré, aidé, guéri et où tu as pourvu à mes besoins. Je choisis aujourd’hui de m’attarder sur ta fidélité plutôt que sur mes déceptions. Au nom de Jésus je prie. Amen.

Facebook